Sélectionner une page

Les 10 gestes engagés de mon quotidien de freelance

19 Mar 21 | Entreprendre autrement

Je me présente comme webdesigner et graphiste engagée. Alors, ce mot « engagé Â», je sais qu’il est très à la mode, voire utilisé comme argument marketing. Mais ce n’est pas parce que tu mets le mot « engagé Â» à toutes les sauces que tu l’incarnes vraiment. C’est par tes actes, par les messages que tu portes, les valeurs que tu véhicules. Par tes comportements aussi.

10 gestes d'une freelance engagée

J’ai toujours eu la fibre écolo. Depuis toute petite. Je me souviens des journées de ramassage des déchets à l’école : les seules journées où j’étais motivée pour me lever le matin…!

Dans mon 1er job salarié, j’incitais mes collègues à réduire leurs déchets. Par exemple, je leur conseillais de venir avec une tasse pour ne plus utiliser de gobelets. Je venais avec un seau pour récupérer le marc de café. J’étais autant investie dans cette mission, que dans celle pour laquelle j’avais été recrutée !

Mais dans l’écologie, on oublie souvent la dimension humaine. L’écologie, c’est pas qu’une histoire d’environnement. C’est d’abord une question d’harmonie du vivant. Cette harmonie, j’essaie de la sentir au quotidien. Ça passe par le respect de mon rythme biologique, le respect de mes limites au travail, des missions qui ont du sens pour moi.

Alors, quand j’ai créé Nueva Vista, c’était évident que l’écologie allait avoir une grande place. C’est dans mon ADN. C’est même pas un truc conscient du tout. Je suis comme ça.

Minute papillon ! Engagé ne signifie pas discours culpabilisants et jugements. Je ne me retrouve pas dans ces comportements-là. Pour moi, adopter des gestes verts, c’est contribuer au mieux-vivre général, et c’est d’abord une question d’harmonie.


Sommaire

  1. Respecter mon fonctionnement
  2. Rejeter le schéma « prestation one-shot à la va-vite Â»
  3. S’engager au sein du collectif We act 4 earth
  4. Travailler avec Infomaniak
  5. Travailler avec des imprimeurs locaux et verts
  6. Utiliser des outils de transfert de fichiers plus verts
  7. Utiliser Notion et Slack
  8. Gérer et nettoyer ma boîte mail au quotidien
  9. Débrancher ou éteindre plutôt que de mettre en veille
  10. Prendre soin de mon matériel

Et les 3 comportements écolos que je souhaite adopter


1. Respecter mon fonctionnement

Je refuse de transformer mon quotidien en gestion de projet permanente, où tu commences chaque journée par driver la maisonnée, genre « OK alors toi, comme tu commences plus tard aujourd’hui, tu déposeras Hector à l’école (note de moi-même : notre fils de 4 ans). Entre mes 2 visios ce matin, j’étendrai la lessive. Pour ce midi, je te laisserai faire à manger et j’irai chercher Hector. Comme ça, au passage, je récupèrerai les graines que le maraîcher nous donne pour le potager. Â»

S'engager pour le temps long

Optimiser son temps pour être productif·ve, c’est une notion bien consumériste qui me file des boutons. Toujours faire plus. Remplir le moindre moment de vide dans ta journée comme tu bourres une valise avant un départ en congé, en te disant « Allez, je suis sûr·e que j’ai encore de la place pour ça, et puis ça se porte froissé alors si c’est roulé en boule dans un minuscule coin, c’est pas grave. Â» Bah si. Pour moi, c’est grave. C’est pas ma conception de la vie.
Je milite pour la réhabilitation du temps long. Celui où tu prends le temps de vivre pour passer du temps de qualité. Celui où tu prends le temps d’échanger avec les gens, où tu prends le temps de les connaître pour créer des relations de confiance.

Pour moi, c’est le plus écolo des gestes quotidiens. C’est même la base.

C’est ce qui fait que Nueva Vista est dans une démarche dite de « slow-entrepreneuriat », ou de « slow-business » si tu préfères.

2. Rejeter le schéma « prestation one-shot à la va-vite Â»

Militer pour la réhabilitation du temps long, ça se traduit aussi par une vision différente de mon métier. Je ne suis pas là pour faire « un logo basique vite fait Â» ou « un site internet tout simple Â». Un site internet a une vraie fonction. C’est un outil qui doit être efficace, et donc remplir les objectifs de mes clients. Même le plus simple des sites internet a une fonction.

Je ne conçois pas de travailler sur une mission si j’estime qu’elle n’est pas cohérente avec le projet global de mon ou ma client·e ou si sa demande arrive trop tôt dans le développement de son entreprise. Ce n’est pas dans mon éthique de travail de faire payer quelqu’un pour un truc qui ne lui servira à rien.

Je ne fais pas ce qu’on me demande, je fais ce que j’estime bon pour mes clients.

3. S’engager au sein du collectif We act 4 earth

Badge collectif we act 4 earth

Le collectif WA4E forme les freelances et les petites entreprises à la mise en œuvre d’actions en matière de développement durable. Pour moi, c’était important de rejoindre cette association. Je suis engagée, convaincue, mais je ne suis pas une experte. Je sais que j’ai plein de choses à apprendre dans le domaine de l’écologie et du développement durable. Faire partie du collectif me permet également de rester dans le bain de l’actualité pour mes clients. Je le recommande à tous les entrepreneurs que je croise !

4. Travailler avec Infomaniak

Infomaniak est un hébergeur dont les data centers sont situés en Suisse. En plus de l’hébergement de ton site web, il t’offre un webmail super bien fait et un espace de stockage. En gros, la meilleure alternative à la suite Google que je connaisse pour l’instant !

Infomaniak est aussi engagée dans une démarche RSE prouvée et certifiée. Pas de green bullshit, donc.

Si Infomaniak t’intéresse, je t’invite à cliquer ici.

Il s’agit d’un lien affilié : si tu souscris à une offre proposée par Infomaniak à partir de ce lien, je bénéficie de 25% de commission que j’investis dans Nueva Vista 🙂

5. Travailler avec des imprimeurs locaux et verts

Dans mes prestations de graphisme, je privilégie des imprimeurs géographiquement proches de mes clients, afin de soutenir les entreprises locales et limiter la distance à parcourir pour la livraison. Autre critère : je ne travaille qu’avec des imprimeurs labellisés Imprim’Vert et PEFC, qui promeut la gestion durable des forêts.

6. Utiliser des outils de transfert de fichiers plus verts

À la place de Wetransfer — ou des mails avec 10 pièces jointes —, je te recommande Smash et Filevert, qui sont tous les deux gratuits et français.

7. Utiliser Notion et Slack

Il n’y a rien qui m’énerve plus que d’envoyer 10 mails pour répondre à 1 question ou fixer un rendez-vous. Pour éviter cela, j’utilise 2 outils :

  • Notion, que j’utilise comme outil collaboratif de suivi de projet avec mes clients. En plus de diminuer le nombre de mails envoyés avec sa fonction commentaire, il a surtout l’avantage de tout centraliser pour limiter la perte d’infos et travailler en toute transparence. Je trouve aussi que ça a une valeur pédagogique intéressante pour le client qui sait toutes les étapes par lesquelles je passe pour lui fournir ce dont il a besoin.
  • Slack, une messagerie instantanée moins énergivore que le mail… à condition qu’elle ne soit pas ouverte en permanence.
Collaborer avec les bons outils

8. Gérer et nettoyer ma boîte mail au quotidien

Ce qui consomme le plus d’énergie, c’est le stockage. Alors, tous les jours, je m’astreins à cette discipline : répondre aux mails et faire du tri. Au risque de te surprendre, ranger mes mails, c’est pas ma passion. La bonne nouvelle, c’est qu’en le faisant un peu tous les jours, ça m’évite la corvée d’y passer 3 heures tous les trimestres.

Tu sais, la plupart des mails ne contiennent pas d’infos si importantes que ça… Tu as vraiment besoin de garder l’échange de mails que tu as eu avec ce prospect il y a 2 ans, pour caler un rendez-vous qu’il a finalement oublié… ?

9. Débrancher ou éteindre plutôt que de mettre en veille

Selon une étude de l’ADEME, le fait de débrancher ou éteindre nos appareils nous fait économiser 10 % sur notre facture d’électricité annuelle. Pas négligeable, hein ?

Et puis, si tu as peur de perdre les onglets ouverts sur ton navigateur, sache qu’il utilise des raccourcis selon celui que tu utilises ðŸ˜‰.

10. Prendre soin de mon matériel

En disant ça, j’ai l’impression d’être l’instit de mon fils qui répète à ses élèves de bien nettoyer les pinceaux pour qu’ils ne s’abiment pas et qu’ils puissent être réutilisés.

Le tout jetable m’énerve tout autant que les mails à rallonge. C’est peut-être vieux jeu de dire ça, mais, pour moi, ça a du sens. Je fais attention à mon matériel, que ce soit au travail ou dans mon potager. Je range mes outils, je nettoie la terre dessus pour qu’ils durent et pour regarder, dans quelques années, mon fils s’en servir à son tour.

Dès que possible, je répare, je fais réparer ou j’achète d’occasion.

Mon rêve : voir l’émergence de repair cafés à destination des entrepreneurs.

Et les 3 comportements que je souhaite adopter

Ma consommation de papier

Quand je suis en mode croquis, je consomme du papier… beaucoup… En ce moment, je travaille sur le logo d’un viticulteur-vigneron bio. Je passe par le croquis avant. La tablette graphique, c’est froid. Moi, j’ai besoin de sentir le contact avec mon crayon à papier et la feuille.

Comment corriger ça ?

En observant, j’ai compris que la manière dont j’aborde mes feuilles n’est pas bonne. Au lieu d’attaquer par le milieu, je fais maintenant mon premier croquis en haut à gauche. Je gagne 2 feuilles.

D’un point de vue écolo, l’idéal serait de ne plus utiliser de papier du tout. Mais, encore une fois, j’en ai besoin. Je préfère donc regarder comment limiter mon usage, plutôt que me l’interdire.

Ma consommation de chauffage

Quand je mets le chauffage dans mon bureau, c’est toute la maison qui est chauffée. C’est inutile et c’est un gaspillage d’énergie — et d’argent. Alors, je fais les démarches pour individualiser mon bureau du thermostat central de la maison, et ainsi ne chauffer que ce qu’il faut. Je sais que ça représente un coût, mais ça fait économiser une énergie de dingue ! Alors, je le vois comme un investissement plus que comme une dépense.

Prendre un contrat chez un fournisseur d’électricité verte

C’est le point sur lequel j’ai le moins avancé. On ne va pas se mentir, c’est quand même plus cher… Mais ça fait sens pour moi. Dès que ma trésorerie me le permettra, je passerai à l’action.

Partager ses gestes éco responsables

Et toi, quels gestes écolos appliques-tu dans ton quotidien ?
On en discute en commentaire ! 👇

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Newsletter Nueva Vista

Abonne-toi 😃

Retrouve tous les 15 jours un article sur mon quotidien de freelance engagée pour un travail de qualité et un monde meilleur.

C'est tout bon! Merci pour ton abonnement 🙂

Pin It on Pinterest